29 août 2008

L'ourse

Bon. Je vais travailler. Il ne travaillera pas avec moi ce soir. En fait, pour cette semaine, je préfère ça comme ça. Le voir derrière un bar m'est une vraie torture.

En temps normal, il me plaît, mais comme barman, c'est encore pire.

Métaphoriquement, si j'étais une madame ours, je le comparerais à un jarret d'agneau (miam) qu'on saucerait dans le miel (méga miam).

Superbe allégorie.

On n'aurait pas pu parler plus qu'il ne le faut, compte tenu de la très forte musique et de l'achalandage élevé, donc j'aurais passé ma soirée à l'observer et à le trouver beau, dans sa jolie chemise blanche au tissu léger, qui laisse transparaître la peau de son si attirant torse.

J'ai conditionné mon cœur toute la semaine à m'en détacher. Ce soir, c'est une épreuve (où je me serais très probablement cassé la gueule) de moins.

Yessir.

Aucun commentaire: