15 janvier 2008

Bonjour le police.

J'ai raté le spectacle de Three Days Grace. Il était présenté devant ma porte. J'ai vu la file d'attente fébrile se former. Les billets se vendaient 25$. S'il-vous-plaît. Je dois vraiment prendre pour habitude de consulter le site web du Métropolis plus souvent.

Hier, je suis entrée dans un restaurant, et dans le hall se trouvait une meute de policiers, tous plus alphas les uns que les autres. J'ai certaines difficultés à trouver exactement ce qui me plaît chez un policier, un ambulancier ou un pompier. Ça dépasse le stéréotype de l'uniforme.

Décortiquons. J'ai une vision très rose et naïve de la chose. VIVE MOI!

Ce sont des métiers constitués d'hommes majoritairement, et qui, au risque de me faire empaler par une longue broche ROUILLÉE et FÉMINISTE, ne sont pas réellement, par la nature même du travail, faits pour une femme. J'aime bien l'idée du harem masculin. Hohoho.

Également, le policier, ambulancier ou pompier, a des tâches primordiales à accomplir. Si son travail est bien fait, la vie suit son cours tranquillement. On leur signe des chèques de mille mercis, et voilà le meilleur des remerciements qu'ils trouveront. Un peu ingrat, mais ça rajoute un côté héroïque irrésistible à l'emploi.

Il y a aussi un devoir d'existence qui me plaît énormément. La volonté d'être présent, de faire ce qu'on doit faire, pour THE GREATER GOOD. Ne pas être embarrassé d'être qui nous sommes. Faire le bien pour tout le monde, pour personne, pour soi-même. Malgré le danger, la pression de ses adjuvants (les criminels! le feu! la MORT!) on existe (au plaisir de me répéter), on s'oppose, et on ne s'excuse point de le faire. C'est un peu flou tout ça, mais bon.

Hmm. Et peut-être aussi le côté "j'ai un MILLION d'anecdotes à raconter, viens t'accrocher à mes lèvres!"

Ah. Y'a l'uniforme aussi.

...

Aucun commentaire: