29 février 2008

Il était beau

Il était beau

Elle le suivait. Gentiment. Secrètement. Il était beau. Avec ses mains, ses mains d’artiste, sa poigne forte et chaude, chaude comme sa voix, sa bouche, ses lèvres rose et tendres, comme sa nuque, comme un souffle, comme une caresse. Il était beau. Un monument, un beau monument, un monument d’homme, grand et fier. Elle le suivait et il était beau. Sur son alezan il s’était élancé vers la forêt, dans un rire enchanteur, coursant contre un ami et son palomino. Ils étaient toujours ensemble. Son ami était beau, mais elle le préférait, lui.

Longuement elle avait marché, sa meilleure robe semée derrière elle, glorieuse parmi les ronces et les épines. Elle les avait perdus de vue depuis bien longtemps, et le trottinement des sabots sur la mousse et les feuilles molles ne lui étaient d’aucune aide. Heureusement, l’habitude lui servait de guide, la destination des jeunes hommes depuis longtemps apprise par cœur.

Il ne la connaissait pas. Jamais elle ne s’était sentie digne de son œil. Il était beau et elle n’était pas belle. Mais elle savait suivre, suivre et regarder : regarder courir, regarder rire, regarder se promener, regarder se baigner, nu, dans l’eau claire de la montagne.

Elle était arrivée. Tout près maintenant, l’écho de leurs cris et le fracas de la chute. Cachée parmi les feuilles et les branches, elle leur était invisible.
Leurs corps étaient blancs et tièdes. L’eau était noire et fraîche. Ils s’amusaient. Ils avaient froid. Ils riaient. Ils étaient nus et ils étaient beaux.

Ils se faisaient compétition, comme à leur habitude. Elle souhaitait sa victoire à lui, comme à son habitude. Pourtant, aujourd’hui, ils semblaient différents. Ils se parlaient à voix basse, parfois. Ils ne jouaient plus. Curieuse, elle tendit l’oreille pour partager ce moment avec eux. Elle n’entendait pas. Ils ne parlaient plus. Ils se regardaient. Elle les regardait. Leurs mâchoires emboîtées lui déboîtèrent le cœur.

2 commentaires:

Silke a dit...

Tu me laisses sans voix. J'ai adoré!

Nayrus a dit...

Whoo. :)