27 février 2008

La Vénus à la Fourrure

Comme c'est intéressant. Le terme masochisme est apparu en psychanalyse après la publication de La Vénus à la Fourrure, par l'écrivain autrichien Leopold von Sacher-Masoch. Le monsieur n'était pas enthousiaste à l'idée de voir son nom relié à une pathologie psychologique. À jouer avec le feu, on se brûle les doigts?

En voici un joli passage:

« En haut, sur ma table de nuit, se trouve un volume vert, dit Wanda, tandis qu’elle s’étendait sur le lit de repos, apporte-le moi, ainsi que le fouet.
Je montai quatre à quatre et redescendis de même, puis, m’agenouillant, déposai les deux objets dans les mains de la maîtresse, qui ensuite me fit réunir sa luxuriante chevelure électrique en un gros noeud et la nouer d’un ruban de velours vert. Ceci fait, je préparai le bain et me montrai fort maladroit à cet égard, les mains et les pieds me refusaient tout service, et chaque fois que je contemplais la belle femme étendue sur les coussins de velours rouge, et, de temps à autre, une partie ou l’autre de son superbe corps dont le vif éclat contrastait avec la sombre fourrure — car ma contemplation était involontaire, j’étais poussé par une force magnétique — j’éprouvais combien toute volupté, toute concupiscence réside seulement dans le déshabillé, dans le nu excitant, et j’éprouvais encore plus vivement cette sensation quand enfin le bassin fut rempli et que Wanda, d’un seul geste, rejeta le manteau de fourrure, et se tint devant moi comme la déesse de la Tribuna.
À ce moment, dans sa beauté dévoilée, elle m’apparut si divine, si chaste, que, comme jadis devant la déesse, je tombai à genoux devant elle et, comme en adoration, pressai mes lèvres sur son pied.»

Oh. Et le sado, de sadomasochisme, vient de sadique, en lien direct avec les goûts particuliers du Marquis de Sade. Mais ça, vous le saviez.

2 commentaires:

Anonyme a dit...

Sti que ca t'en prend pas gros pour partir ben raide. merci grace à toi j'en sais maintenant beaucoup plus sur le masochisme!
-pascal

Nayrus a dit...

hahahahaha
bourre tes conversations de faits divers, comme l'origine linguistique du masochisme.

ça fait avoir l'air intelligent