8 avril 2008

Bon bah bah bah.

Bon. Bah bah bah. Habituellement, quand j'écris "bah" ou "hmm" ou "donc" c'est que je coupe court, j'évite un sujet délicat, je passe par dessus en faisant semblant de rien.

Et je commence ce message-ci par bon bah bah bah. Ça promet.

Donc. Je suis mal organisée. J'ai tendance à me surestimer. Ma session va mal. Deux (trois?) de mes neufs cours sont en péril. C'est ma faute. J'ai rien foutu. Bien sûr. Et comme toujours, lorsqu'un élément isolé de ma vie va mal, je remets en question mon existence toute entière. Étudier la littérature? Devenir professeur? Comme les trois mille autres étudiants qui étudient en littérature? Je regarde mes enseignants s'époumoner pendant trois heures sur des sujets intimidants, et je me demande si j'en serais capable. Et y'a une petite voix au fond de ma cervelle qui me dit "ben voyons donc, ti-pout, donnes-toi le temps, t'as même pas vingt ans"

Et y'a les autres qui me disent:

"Y'a le domaine de l'édition, aussi"

"Tout le monde a besoin de quelqu'un qui sait écrire"

Oui, mais qui voudra de quelqu'un qui a un cartable pour neuf matières?

Et ça recommence.

Aucun commentaire: