28 août 2008

Din schnolls

Je viens d'avoir une conversation déplaisante. Il y avait un malaise. Vous savez, lorsque vous voulez vous retirer au plus vite d'un dialogue, mais que votre interlocuteur poursuit de plus belle? Que vous croisez puis décroisez les bras, vous tenez sur une jambe puis sur l'autre, et soupirez silencieusement, en faisant mine d'être très intéressée à ce qui est dit?

Bon. Ben c'est ça que je viens de vivre.

Ma coloc est gentille, mais je n'arrive pas à la saisir. Elle me fascine. Elle vous couvre de bons mots, rit de bon coeur, et hop un coup de genou dans les parties.

Ça fait mal même pour une femme.

Tout à l'heure, elle me dit qu'elle souhaite me faire visiter l'UQÀM, pour me montrer tous les bons endroits pour étudier ou manger. Quelle gentillesse, j'apprécie. L'idée de me retrouver avec elle à l'extérieur de la maison résonne douloureusement dans ma tête, mais c'est tout de même généreux de sa part.

Alors parle parle jase jase, et je ralimente la conversation malgré moi, par politesse. J'acquiesce à son français incompréhensible (mais ce n'est pas de sa faute, elle est chinoise, et si moi, j'étais en Chine et essayais de parler le mandarin, y'aurait probablement un paquet de chinoises qui chialeraient à mon compte sur leurs blogs), j'appuie tout ce qu'elle dit et lui donne raison, pourvu que ça finisse.

Elle me cite tous les endroits où on vend du café cheap.

"Là il est 1,00$, mais je connais un endroit où il est 0,85$"

Elle me dit qu'elle, elle achète celui à 1,60$, mais qu'elle pensait que j'aimerais savoir où est vendu le café le plus cheap.

VOUS AVEZ VU LE COUP D'G'NOU DIN SCHNOLS?

Elle a apparemment assumé que j'étais pauvre parce que mon frigo est resté vide pendant deux mois. Bon, j'admets que ça peut porter à confusion. Mais continuons...

Et c'est pas fini. Elle me parle de livres cheaps et de repas cheaps, avec cet air de "mais ça va, on est entre copines, je ne te juge pas sur ta condition, clin d'oeil, sourire attendri et petite bine sur l'épaule"

Mais j'en veux pas de ta solidarité! Maudite élitiste!

Donc c'était une conversation désagréable. Je la laisse penser ce qu'elle veut. Lui expliquer que je ne suis pas pauvre, seulement un peu dinde, aurait été trop long.

Soit dit en passant, se faire dire qu'on est pauvre, ce n'est pas insultant. L'argent ne fait pas la valeur d'une personne.

M'EN SACRE. MAUDITE ÉLITISTE.

9 commentaires:

Pas célibataire a dit...

quel est ton budget nourriture tout compris par mois ? en $usa ou en euros car je connais pas le cours du $ ca. si c'est moins de 100 par mois, y'a ptete de quoi se poser des questions...Moi je compte environ 200$us/mois, mais c'est vrai qu'en France la nourriture est importante.

Sinon, tu disais que tu as rempli le frigo ya pas longtemps. qu'aurais-tu mis dedans qui puisse alimenter cette discussion ?

Une solution pourrait être d'acheter une cafetière. Café pas cher, bon et direct at home...

bonne nuit (journée pour les européen).

Mathieu a dit...

I can relate.

Ça m'arrive aussi de vouloir me retirer mais que l'autre personne poursuit de plus belle alors je croise et décroise les jambes en soupirant silencieusement en faisant mine d'être intéressé...

Sérieusement, j'aime bien toutes les sagas qu'on peut suivre sur ton blog. Y a une trame de fond dramatique intéressante et des personnages attachants.

Pas célibataire a dit...

mathieu, et la proverbe chinois alors ?

Nayrus a dit...

@ pas célibataire: Je n'ai pas de budget nourriture. Je n'ai pas de budget tout court. Je suis serveuse dans un nightclub une soirée semaine, et c'est suffisant pour me payer ce dont j'ai envie. Et quand j'en manque, j'appelle mon père.

PEU IMPORTE LA SITUATION, JE GAGNE.

(peut-être n'as tu pas bien compris mon billet. Je ne suis pas pauvre. Ma coloc le crut en voyant mon frigo vide. Elle ne sait pas que je passais le plus clair de mon temps au restaurant.)

Pour ton autre question, en ce moment, le dollar canadien vaut QUATRE-VINGT QUINZE SOUS AMÉRICAINS. Ah. Ça coule comme du miel à mes oreilles.

Pour mon frigo, je l'ai rempli de fruits, de légumes, de lait au chocolat et de viandes à sandwich. Je ne fais pas dans la haute gastronomie.

Et très peu pour moi la cafetière. Elle me suggérait des endroits ou prendre mon café, mais je n'ai pas eu le courage de lui dire que je n'aime pas le café. Je l'ai laissé continuer en acquiesçant bêtement.

@Mathieu: haha toi aussi? M'semble que c'est évident. C'est du langage corporel clair net et précis, et pourtant, personne ne semble comprendre.

Et merci d'aimer mon blog. C'est tout ce que je veux, au fond.

Pas célibataire a dit...

Je dois me confesser ma soeur.
Oui, oh oui ! voilà déjà plusieurs jours que j'ai par hasard trouvé votre blog ma soeur. Et tout de suite je lui ai trouvé un petit côté... déluré/sympa/intrigant/littéraire qui m'a beaucoup plu. Et là, ma soeur, une immense envie de rédiger un premier post. Et puis un autre et un autre et un autre au fil des heures, au fil des jours.

Pardonnez-moi pour mes péchés, je vais réciter des "nayrus qui etes au blog" :

"notre nayrus qui êtes sur le nouveau continent, que votre nom soit publié, que votre volonté soit faite, sur ce blog et dans votre vie, donnez nous des infos chaque jour, pardonnez nos offenses et nos mauvais mots comme nous pardonnons à mathieu les proverbes chinois pourris, abandonnez nous à la tentation de rédiger encore et encore et bloggez pour nous. ainsi soit-il.
amen"

Je file. D'autre veulent se confesser on dirait... ;-)

Mathieu a dit...

À 1:38 du matin, je laisse des commentaires qui ne sont pas aussi clair que je ne le voudrais. Mon premier paragraphe se voulait une grande allégorie de double-sens à connotations sexuelles en reprenant les mots de ton premier paragraphe dans un autre contexte.

Car on dira ce qu'on voudra, se retirer demeure un moyen de contraception éprouvé, mais pas aussi sûr qu'on ne le voudrait. (à 1h38, tout cela avait du sens je t'assure)

Nayrus a dit...

@Mat: M'semblait aussi que le fait que tu m'aies appuyée aussi facilement méritait méfiance.

C'était une blague de fesses! Tout s'explique.

@pas célibataire: Sympathique. Merci beaucoup.

Le célibataire endurci a dit...

Je ne vois pas pourquoi ça t'a offensée. Comme tu disais, elle n'a aucune idée de ta situation financière et la plupart du temps, les étudiants sont pauvres parce qu'ils n'ont pas une job payante et/ou parce que leurs parents ne peuvent pas les aider financièrement. Pis si elle est Chinoise fille d'immigrés, je te garantis qu'elle te paraît plus riche qu'elle l'est réellement. Tout le contraire de toi, on dirait. ;)

Je pense qu'elle voulait t'aider, tout simplement. Moi, j'aurais fait exactement comme elle: va à ces endroits, ce sont les moins chers.

Pinocchio a dit...

Vicieuses chinoiseries.