24 août 2008

Karma dégueulasse - Partie 1

Mais qu'est-ce que j'ai fait. C'est quoi ce karma dégueulasse qui se déverse sur ma tête ce soir?

Richard, tel un ami fidèle, est venu me rendre visite parce qu'il voyait bien que je n'allais pas trop bien. Ma coloc venait tout juste de tout éteindre dans la maison pour aller dormir. Le remarquant, j'ai rejoint mon ami dehors, pour éviter qu'il ne sonne et ne la réveille. Nous entrons donc dans l'appartement, nous déchaussons, et, dans l'obscurité la plus totale, avançons sur la pointe des pieds vers la galerie arrière, question de pouvoir parler sans déranger personne.

On s'installe donc, échangeons à voix basse quelques phrases, quand soudain, ma coloc se rend à la cuisine et se met à bardasser le bol, l'assiette et le couteau que j'ai déposés dans le lavabo une heure auparavant. Je tiens à préciser que c'est la première fois en deux mois, soit mon emménagement, que je laisse quoi que ce soit traîner. Et j'ai pris la peine de l'avertir que je les faisais tremper, que je ne voulais pas qu'elle leur touche, que ça allait être nettoyé avant que j'aille au lit.

Et à deux heures du matin, elle sort de sa chambre, court à la cuisine et se met à tout laver dans une explosion de colère.

Elle me crie qu'elle était nue dans sa chambre (porte fermée, rideaux tirés + appartement dans le noir le plus complet), et que l'appartement n'est pas un motel (insinuant que vu que c'était un homme, que j'allais me le faire), et en plus, que j'étais pas gênée de lui montrer ma vaisselle sale (un bol, une assiette, un couteau)

J'en suis restée bouche bée. Je l'écoutais crier avec une lassitude immense. Je l'ai suivie à sa chambre. Dans son élan, elle en a profité pour me dire qu'apparemment, je ne fais jamais le ménage (j'ai nettoyé la salle de bain en entier il y a une semaine, passe tout mon temps dans ma chambre ((ne salis donc absolument rien)) et fais TRÈS attention pour ne jamais rien laisser derrière mon passage) et qu'elle était nue, et que j'ai pas le droit d'inviter des hommes, que je ne fais pas le ménage, qu'elle aime pas qu'il y ait des hommes dans la maison, que j'ai laissé de la vaisselle, ménage, homme, nue, vaisselle, hommme homme homme.

Um.

Pour qu'elle explose comme ça, c'est qu'elle encaisse depuis longtemps.

Et j'y comprends rien. Je mets des gants blancs depuis le début, je me force à ne jamais faire trop de bruit, à toujours être agréable, ne rien salir, ne pas trop me faire remarquer, et c'est pas encore assez.

La fin du mois arrive. Je la soupçonne de vouloir me foutre à la porte. Je commence les cours dans exactement une semaine, et n'ai aucune envie de déménager. Pas par paresse, mais par crainte. C'est beaucoup de stress en même temps.

M'semble que j'avais pas besoin de vivre tout ça le même jour.

5 commentaires:

Mathieu a dit...

Je me suis toujours demandé comment 2 filles faisaient pour vivre ensemble dans le même espace. Dans ma tête, c'est impossible. C'est mettre le potentiel d'hystérie au carré, au cube si on ajoute une autre fille.

Ton histoire, ça sent la jalousie et la frustration sexuelle de la part de ta coloc avec certains traits narcissiques. Peut-être es-tu plus jolie qu'elle aussi, ce qui expliquerait bien des choses.

Une fille par appartement, ça devrait être le maximum admis par la loi. Penses-y avant que quelqu'un se retrouve avec un couteau à beurre dans la trachée.

Le célibataire endurci a dit...

C'est un peu difficile de juger la situation puisque je n'étais pas là, mais pour avoir longtemps vécu en colocation et avoir été la personne de l'appart qui faisait toujours régner les "lois" et l'ordre, je trouve que ta coloc a carrément disjoncté. Ça n'a rien à voir avec ton karma, c'est plutôt elle qui a un problème.

Partant de ce point de vue, Mathieu a raison: elle est peut-être jalouse, ou dans une phase de sa vie où tout va mal pis qu'elle a pété les plombs. Quant au fait que vous êtes 2 filles, je n'y crois pas vraiment, ayant connu des appart de filles (et ayant vécu avec des filles) qui n'avaient pas de problèmes d'hystérie.

Et désolé d'apprendre pour ton nouveau statut, en te souhaitant que ça passe rapidement...

Nayrus a dit...

C'est exactement ça. Il ne manque que la mentalité chinoise très étroite, et vous avez très bien résumé ma coloc.

Mon ex copain était venu me rendre visite un peu plus tôt dans la soirée. Elle a probablement cru que je me payais un quinze minutes de plaisir, et qu'après, que j'ai appelé un ami pour un deuxième round.

Elle me juge, elle assume, elle me fait comprendre que c'est elle qui a le pouvoir. Reste que j'ai droit au respect. J'ai commencé à regarder pour un autre appart dans le coin.

Pas célibataire a dit...

Au détour d'une recherche sur google sur "kijiji" et je ne sais plus quoi, me voià en train de rédiger ce petit mot... le monde est parfois plein de subtilités inattrappables cachées entre les mots qui s'emmèlent.
Tout ça pour dire que cette expérience me rappelle que l'homo sapiens ne trouve jamais de satisfaction dans les détails de sa vie, en voyant toujours à la loupe les éléments qui exitent sa frustation et en regardant de loin les évènements qui alimenteraient normalement son plaisir intellectuel...
Pourquoi occultons-nous toujours (je dis "nous" car je ne peux me vanter de pouvoir m'effacer de la liste de l'ensemble des sapiens) ce qui pourrait balancer notre esprit et faire un équilibre sain dans notre vie... sans doute parce que nous aimons les contrariétés qui nous montrent que nous vivons. Une vie trop calme n'est-elle pas une abscence de vie ?
Un peu comme la douleur qui nous permet de savoir ce qu'est la douceur. impossible de connaitre une notion sans avoir goûté à son contraire. sauf peut-être le jouissance sexuelle. Et encore... ;-)

Pinocchio a dit...

Fais-lui un bon bol de riz.