3 septembre 2008

Sexe

J'ai fait mes lectures de la semaine dans la baignoire. Avec mon stylo fluo, à prendre des notes sur mes analyses personnelles concernant les théories de Freud, je me sentais pas mal studieuse. Décidément, j'ai vraiment un attrait pour les mécanismes de l'esprit.

Le commentaire du Célibataire endurci par rapport au faible degré d'emploiement des diplômés en Études Littéraire m'a fait un choc. Pas que je n'y avais pas déjà réfléchi, pas que ça ne m'ait pas déjà tracassée, seulement il y a des choses comme ça qui requièrent une influence extérieure pour qu'on en réalise toute l'ampleur.

La littérature, c'est bien, c'est ce qui me passionne. En prenant cette branche, j'ai suivi mon cœur, et ça, c'était la bonne chose à faire. Seulement, vais-je réussir à me trouver un emploi stable, motivant et agréable à ma sortie de l'université? Est-ce que je veux vraiment devenir professeur?

J'aime la psychologie. J'ai toujours eu une fascination pour les rapports humains. J'ai commencé à écrire pour cette raison, en fait. Ça m'amusait de tisser des liens entre des personnages fictifs, et de les voir interagir entre eux.

Qui plus est, j'aime le sexe. Je suis parfaitement à l'aise avec ma sexualité.

J'devrais pas plutôt me lancer en sexologie?

8 commentaires:

le gardien du chateau de cartes a dit...

Ben justement l'UQAM a été le premier endroit ouils on créé un bach et plus tard une maitrise en sexologie. S'ils sont pas encore les seuls. Et ils seront les premiers a créer un doctora dans ce meme domaine. Le programe de doctora en sexo est sérieusement en construction.

Mais t'aura encore ton problèeme de rareté de phalus sur les bancs d'école soit y préparé.

Mathieu a dit...

Anyway, c'est pas sur les bancs d'école qu'il est le plus utile, le phallus.

Le célibataire endurci a dit...

Tu peux toujours garder espoir de trouver une job dans le domaine, ou bien de devenir prof d'université en littérature et faire de la recherche littéraire.

Si tu aimes étudier, un 2e bacc peut aussi faire l'affaire. Il y a du monde dans mon domaine qui ont fait ça (genre biochimie + pharmacie). J'ai aussi connu un gars qui avait fait son bacc en littérature (juste parce qu'il aimait ça et en sachant très bien qu'il ne travaillerait pas dans ce domaine) pour ensuite aller en traduction. Il m'avait dit que son premier bacc l'aidait beaucoup dans son travail.

Anyway, si tu aimes la littérature, complète tes études et dans 3 ans, tu auras une meilleure idée de qui tu es et de ce que tu veux faire.

Pas mal cute sur ta nouvelle photo en passant. ;)

Stephane a dit...

J'ai un peu lancer la serviette avec la Littérature, deux ans de BAC en Litt. Comparée plus tard.

Mais l'écriture revient à la mode et s'avère plus polyvalente.

La sexo, j'crois pas... tu devienderais blasé et ton vagin ne te le pardonnerait pas.

le gardien du chateau de cartes a dit...

Il parait que c'est chiant aussi de sortir avec un(e) sexologue parce qu'il(elle) se met à analyser toute vos baises.

Et peut-être bien que le phallus, il est pas utile sur les bancs d'école. Mais avec un rapport de 1 phallus pour 15 vagins il a pas besoin de faire autant d'acrobaties pour se faire remarquer.

É. a dit...

Pour écrire, je recommande un minimum de 5 ans d'usine.

Nayrus a dit...

@É: C'est l'aventure dans laquelle je me suis embarquée.

Du moins je crois.

É. a dit...

Je dis pas qu'y faut aimer la vache enragée, ce qui serait niochon. Juste qu'y faut s'en foutre royalement parce que même quand on croit qu'elle est terminée, la beurrée de marde se renouvelle.

Disons que c'est une question d'amour.