21 avril 2010

Bye bye bobaraba

C'est cet hiver que j'ai appris que le club africain fermait ses portes pour un mois entier, mais il y avait autre chose dans l'air, autre chose qu'une odeur de banane plantain ou d'ailes de poulet frites, comme un parfum, une effluve de fermeture définitive.

La police s'était mise à débarquer souvent, et j'ai vu le racisme, j'ai vu les agents blancs descendre les escaliers du hall comme s'ils entraient dans une grotte, avec un air vigilant à fesser dedans, puis longer la piste de danse, faire le tour, se méfier, pour finalement repartir sans un mot, parce qu'il n'y avait rien, il n'y avait jamais rien eu non plus, ni à voir, ni à dire.

Et il y avait autre chose aussi, une amende de la ville qui disait que les hottes des cuisines n'étaient pas réglementaires, mais elles étaient très bien les hottes, neuves et brillantes, quelques centimètres de plus et on les aurait laissées tranquilles, mais ce n'était pas adéquat, il fallait tout remplacer avant la fin du mois, et tant pis si l'argent ne se cueille pas comme les noix de coco.

Bref, rien n'allait plus. Je devais trouver autre chose.

Quelques jours passèrent, puis un soir où serviette au cou, je déblatérais ma vie en me musclant le grand fessier, Alex, mon beau Alex, me fit une proposition d'or.

Ben bébé, pourquoi tu viendrais pas appliquer au spa?

Je suis allée porter mon curriculum vitae le lendemain.

4 commentaires:

Pou. a dit...

Juste... dire que moi, j'aime, et que je continue à venir ici. A lire, à découvrir, à guetter.

Et que je te souhaite une bonne continuation de dedans ta vie à toi que t'as.

Bonne journée !

Anonyme a dit...

S'il te plait, écrit plus souvent, même si c'est des petits riens. Ça me fait du bien de te lire.

Roger a dit...

Moi j'aime l'odeur de banane plantain.

Remi a dit...

Hum, tes publications se font rares et c'est bien dommage.

J'aime ton style d'écriture, tes écrits, et tes aventures. En résumé un blog intéressant.

J'espère avoir bientôt le plaisir de pouvoir te lire.

Bisous d'un Français, bientôt Canadien.

Rémi