23 juillet 2008

Cellulaire laitte


Il fait gris. Il fait gris et je déprime. Pas vraiment. Je suis de bonne humeur mais j'aime bien imaginer que je déprime. Ça me donne une excuse pour être mélodramatique.

EXCÈS DU JOUR: Regarder des vidéos sur la liposuccion. S'imaginer qu'on est une TOUTOUNE à 20 ans, 153 (TROIS) lbs, 32 dents. Savoir qu'on ne l'est pas, mais se l'imaginer quand même, parce que c'est un passe-temps comme un autre et qu'à force de travailler sur un certain texte, notre marmite déborde. Croire qu'on est une immense orange, avec la pelure, et tout et tout. Vouloir investir dans des crèmes qui ne fonctionnent pas, mais qui fournissent de foutus bons sujets de conversations. Penser à acheter une machine qui applique un massage contre la cellulite. Très efficace, selon les 26 reviews provenant de vieilles mères aux corps défigurés. Oublier les commentaires d'un ami œuvrant dans le milieu de la publicité, qui m'a cocassement avoué l'âge véritable (14) des mannequins sur les panneaux publicitaires des grandes marques de produits contre la cellulite. Ignorer complètement les "je ne t'aimerais pas plus mince" de son copain.

MENSONGE! JE VEUX DES FESSES PORNOS!

Aimer le mot cellulite. Ça sonne comme le mot cellulaire et l'adjectif (familier mais rigolo) laitte mis ensemble.

Donc. Fiche technique de la bibitte:

-Le mot "cellulite" est le terme commun pour décrire l’aspect inesthétique en “peau d’orange” ou "capitonné" de la peau.

-La cellulite, caractère sexuel secondaire propre au sexe féminin, touche 90% des femmes après la puberté.

QUATRE-VINGT DIX POUR CENT. Continuons.

-Contrairement aux idées reçues, la cellulite n’est pas liée à l'obésité puisqu’elle est aussi bien présente chez la femme mince, normale, forte ou obèse.

LA FEMME NORMALE. JE SUIS NORMALE.

-Elle est le résultat d’un stockage de graisse sous-cutanée accompagné d’une rétention d’eau et d’un vieillissement du tissu conjonctif.

Okay.

Lors de la formation de la cellulite, les cellules en excès compriment les vaisseaux sanguins. Le ralentissement sanguin qui s'ensuit favorise l'accumulation d'autres cellules qui asphyxient à leur tour les tissus. Pour sortir de ce cercle vicieux, il faut absolument drainer les déchets organiques qui se sont agglomérés.

Il faut donc stimuler la circulation sanguine pour bien éliminer ce phénomène corporel normal, s'appliquant à 90% des femmes, mais qui est jugé comme inesthétique et disgracieux.

Ce site est fabulous. J'aime particulièrement le petit dessin qui accompagne l'article. Solidarité féminine, m'semble qu'on se sent précieuse à regarder ça. Jardin secret. Coquetterie solitaire. Intimité sensuelle. Scène de film softcore.

Je vais l'utiliser en tête de cette entrée, tiens. Ça va attirer les vicieux.

Donc, ce site décrit, étape par étape, la bonne manière de se donner un massage qui va briser les cellules graisseuses et favoriser l'élimination naturelle du gras par les voies sanguines. Ça fait mal, c'est désagréable, mais il faut ce qu'il faut pour rentrer dans le moule de la société de consommation.

4 commentaires:

Mathieu a dit...

Ouais, mais les bourdons pis les abeilles... tu n'en parles plus?

J'ai dit à tous mes amis apiculteurs que ton blogue était LA référence en matière d'insectes pollénisateurs à rayures jaunes. Comment je vais leur expliquer ça?

Ton blog ressemble de plus en plus à une émission animée par Jean-Luc Brassard qui lui-même fait de la cellulite en arrière des genoux (On l'aime Jean-Luc, yé mangeable)

Continuez votre beau travail. Maintenant je ne suis plus obligé d'acheter la revue Clin D'Oeil en cachette.

Nayrus a dit...

Je suis heureuse d'entendre que tu fais partie du 2% d'hommes faisant de la cellulite.

Ça te rend spécial.

Mathieu a dit...

Il y a erreur sur la personne. Je ne fais pas de cellulite comme notre ami Jean-Luc mais je suis spécial quand même, car je fais partie du 2% d'hommes lisant la revue Clin D'Oeil.

Moi les affaires de filles, ça me fascine. Les crêmes, la cellulite, le maquillage, le poids et toutes les autres affaires ayant un rapport direct avec leur plus grande obsession soit leur niveau de fourrabilité.

C'est le magazine Clin d'Oeil qui m'a tout appris de la fine psychologie féminine.

Nayrus a dit...

Le principe est d'être fourrable mais non fourrée. Vivre en agace, garder l'homme subjugué, la langue pendante, entre nos griffes d'acrylique, et ce sans jamais s'ouvrir les pattes.

Sinon ça fait pute. C'est pas beau.

Et à 25 ans, t'es remplacée par une nouvelle cargaison de fresh teen pussies, et t'es bonne pour la poubelle.

J'devrais être journaliste pour Clin-D'Oeil.