30 août 2008

Chialure

Soirée de merde. Je confesse:

- Avoir essuyé ma main sur l'épaule d'un client, dans un geste de franche camaraderie simulée

- Avoir refilé un verre sale à quelqu'un (c'était une -erreur-)

Bah, histoires de cœur à part, ça aurait fait toute une différence si l'autre monsieur s'était pointé ce soir. Le service aurait été beaucoup plus rapide, et il aurait compris mes commandes, lui. Il ne m'aurait pas servi du Jack quand je demandais du whisky. Oui, du Jack c'est du whisky, mais il aurait su, lui, que 95% de la clientèle de ce club ne boit que du Red Label. Il n'aurait pas oublié mes commandes. Il ne m'aurait pas fait répéter. Il ne m'aurait pas fait attendre cinq minutes pour un rum coke pour finir par me dire de me le faire moi-même.

Qui plus est, ça m'aurait fait quelque chose de beau à regarder.

Hm. Ce soir, une demoiselle m'a confié son profond dépit de ne pas le voir travailler. J'en avais du feu dans les yeux. Ça me déçoit un peu, je croyais avoir dépassé ce stade-là.

Hahaha la bonne blague.

6 commentaires:

Pas célibataire a dit...

Allez petite (j'avais envie de commencer comme ça), prend cette épaule et pleure ça va te faire du bien...
Tiens, voilà un kleenex. N'hésite pas.
C'est rien, c'est rien... chuuuuuttttt.

Après tout ton coeur n'est pas un glaçon, ta chair insensible. Et puis sinon, à quoi bon vivre sans avoir de sentiments. Aujoud'hui c'est lui, plus tard un autre. Et quelle que soit la suite, il laissera une empreinte plus forte dans ta vie qu'il n'en laissera dans la vie de ta cliente déçue (bon sauf si elle met la seconde vitesse avec lui... mais peu probable).

La sagesse popupulaire dit qu'il faut laisser le temps au temps. Après tout, quelques jours de son abscence te feront peut-être lever l'ombre qui plane sur les autres gens lorsqu'il est là, t'ouvrira de nouvelles perspectives, et qui sait, te permettra peut-être de vivre une nouvelle grande aventure de ta vie.
A toute chose mauvaise, il faut savoir regarder le bon côté.

Allez petite, prend cette épaule et pleure ça va te faire du bien... et puis sourit, la vie n'est pas finie...elle ne fait que commencer.

Pas célibataire a dit...

ayé

j'ai fait le tour de tes 167 sujets différents.
je me raccroche à cette sorte de futile vie électronique pour combler les heures que je dois passer aujourd'hui dans mon malaise.
Malaise de vie.
Et avec pour seule occupation s'abreuver jusqu'au dégoût de tv, d'internet et de toute diffusion électronique propre à mettre son cerveau en pause...
Malaise dans mon travail où depuis quelques semaines je doit affronter le couroux de nos clients pas contents que les produits qu'on leur livre ne marchent pas. Pas contents aussi que l'on n'arrive pas à trouver pourquoi ils ne marchent pas. Fatigué de voyager en avion et de passer plus de temps dans les aéroports, les salles de réunion et les hotels (pourtant pas miteux du tout...)
Marre que ma petite amie ait été obligée de partir à 5h de route pour trouver un travail qu'elle n'arrivait pas à trouver ici, proche de notre maison, après un an de vie commune.
Du coup je m'inscit dans un laisser-aller aujourd'hui qui ne me ressemble pas. Pas douché de la journée (il est 19h en france), à peine mangé, pas de volonté de laver le linge, de tondre la plouse, de laver la voiture ou de faire les courses.
Presque à vouloir mettre cette vie ne pause. Un peu comme Robinson Crusoé allant dans sa grotte, livré à lui même dans son trou, ne voyant plus la lumière, et donc perdant ses repères temporels.
Je me demande ce qui pourra bien remettre en moi un peu de cette volonté de remplir ma vie que je connaissais tant il ya encore peu de temps.
Et ces 34°C qui ne font que m'achever.
pfffff (grand soupir). Pourquoi est-ce que l'on ne peut pas être content de ce que l'on a ?

Je file dans la cuisine voir si la vaisselle s'est lavée toute seule où si elle est toujours là où je l'ai laissée...

Pas célibataire a dit...

Avant d'aller voir la vaisselle, juste un mot pour nuancer mon post, presque m'en excuser, et te remercier pour ton blog divertissant, et qui excite mes neurones curieux et sensibles.
Désolé de squatter. Et merci de supporter.
Je file.

Pas célibataire a dit...

la vaisselle ne s'est pas faite toute seule... snifff... il va falloir que je la fasse... snifff

Nayrus a dit...

Pourquoi ne pas t'ouvrir ton propre blog? C'est distrayant, ça permet de garder nos souvenirs intacts, et c'est un bon exutoire à problèmes.

Qui plus est, c'est gratuit. :)

Mathieu a dit...

En lisant les commentaires de Pas Célibataire, j'ai eu la même réflexion que Nayrus, pourquoi ne pas créer ton propre blog.

C'est une excellente tribune pour exprimer de long en large, de façon anonyme ou non, avec le style que tu veux, tous les événements de la vie que tu as énumérés ci-haut, qu'on pourra commenter allégrement en se touchant ou non à des endroits inappropriés.

Qui sait, ça pourrait même te sauver la vie un jour et même élever ton existence au rang de celle des flûtistes colombiens cul-de-jattes.

Moi je te dis lâche-pas la patate mon pote.

Désolé de squatter ton blog Nayrus, mais c'est tellement accueillant et chaleureux ici.