10 septembre 2008

Tague

Je m'étais dit que ça serait drôle de taguer quelques blogueurs, seulement, j'avais pas envie de faire dans le typique "Dis-nous cinq choses qu'on ne sait pas à ton sujet!"

En lisant le blog de Championne, j'ai trouvé l'idée de pasticher d'autres blogs très bonne.

Donc voici ma tague de blogueurs à moi. Je commence avec Mathieu de la Bouteille noire.

La source principale

Je ne suis pas mainstream, ce qui peut être interprété de différentes façons, comme la chanson I Will Survive de Gloria Gaynor dans un bar karaoké bondé du quartier St-Henri un mardi soir. Mon anti-blog est un blog qui n'en est pas un, un rien qui est un tout, zéro qui est un, un zéro pour le Canadien. Vous avez rien qu'à me dénoncer à Grégory Charles, que je lui fasse goûter de quel bois sont mes sabots flanc banc nœud. J'y dirait Jean Johnny Jean Johnny Jean Johnny hey, promenait le bateau sur le bassin, bassin, ramenait le bateau sur le quai. Ça serait clair comme de l'eau de roche en dessous de laquelle une anguille jouerait à Mario Brosse. Revenons à nos moutons, on passe du coq à l'âne mais pas besoin de faire une face de boeufs! Allez vous faire cuire un oeuf à la di Stasio avec le ptit laser de cinq pouces de Michel Pop. Bon, ma tête tourne et cogne comme Bob le bricoleur avec son marteau en plastique que les moins de quatre ans ne peuvent pas avaler selon le numéro de mai 2007 de la revue Protégez-Vous.

EDIT: Finalement, vous êtes pas mal trop subtils pour que j'arrive à vous caricaturer.

3 commentaires:

Mathieu a dit...

...
...
...
OH MY FUCKING GOD.....
...
...
...

Suis-je vraiment aussi insupportable?

Nayrus a dit...

T'es adorable!

Mathieu a dit...

Bon, je me suis remis de mes émotions initiales et je suis content de savoir qu'en cas d'accident d'objet contondant, l'humanité peut toujours compter sur la relève pour poursuivre les enseignements existentiels propagés par l'anti-blogage.

Ce texte pastiche/hommage est comme un concentré de moi au carré qui donne le vertige tout en rivalisant l'original au niveau du nombre d'absurdités et de name-dropping au pouce carré.

Tu as passé une heure à penser comme moi et tu as trouvé ça difficile.

Imagine toute une vie maintenant.


Merci.

Excellente idée cette tague en passant.