28 octobre 2008

La balance

Je me suis achetée une balance numérique sphérique stainless suédoise design.

Jusqu'à présent, j'avais refusé de m'en procurer une. Je me connais bien. Je connais mes envolées pour tout et n'importe quoi, mes passions éphémères pour le futile, mon zèle pour le niaiseux.

Je savais qu'avec une balance, j'allais concentrer toute mon énergie des prochains jours à perdre du poids, puis me lasser, puis le reprendre en entier.

Et voilà, c'est déjà commencé, à 5'7, 146 lbs, je me suis déjà découvert des courbes trop courbées, un derrière trop potelé et un ventre de trop bonne humeur.

Je passe 20 minutes au dépanneur à reluquer les chartes nutritionnelles. Je mange pomme sur pomme. Je bois théière sur théière. Je vais à la salle de bain trois fois l'heure et cache à ma coloc mon utilisation éhontée de papier de toilette. Je culpabilise sur le gras d'un verre de lait. J'achète des crèmes anti-cellulites. Je n'utilise plus les escaliers mécaniques, et monte les marches deux par deux.

Et c'est rien, encore. Attendez que j'aie acheté des batteries pour la balance.

6 commentaires:

Crachapelle! a dit...

T'es terrible, tu pèse autant que mon sein gauche (le plus lourd).

Crachapelle! a dit...

T'es terrible, tu pèse autant que mon sein gauche (le plus lourd).

Crachapelle! a dit...

Ah non.

Nayrus a dit...

Ga' l'aut' qui s'vante de ses grosses boules su' mon blog!

Le célibataire endurci a dit...

Hey! On a les mêmes mensurations!

Plutôt que de t'acheter de la jeunesse et de la beauté en petits pots, va courir un peu dans l'air frisquet du début d'hiver, c'est très vivifiant et ç'a l'avantage que tu peux continuer à manger tout ce que tu veux sans remord!

Moins de gras + moins de sucre = moins de plaisir.

Aller va, dodue. ;)

Mademoiselle Bis a dit...

Quel bon billet, quelle chute !
Avec une telle diète, tu vas avoir frette cet hiver...