28 octobre 2008

L'amoureuse

Elle se dépose sur la banquette de cuirette choisie, face à la large fenêtre. Elle préfère un jus à un café, puis défait son écharpe froide. Il y a un match de football sans son. Elle sourit. Il aime le football.

Elle trempe distraitement ses lèvres, perd son œil loin dans la rue.

Le temps passe, mais pas lui.

Son message avait pourtant été suffisamment désinvolte. Elle avait peu de temps libre dans son horaire chargé, mais puisqu'elle était affamée, elle ferait une pause à leur restaurant. Elle n'y allait pas pour lui, bien entendu, mais s'il l'y rejoignait, c'était tant mieux.

Il arrivera bientôt. Il n'est pas si tard.

Longtemps elle fixe sans voir, puis remarque son reflet.

Une pièce tinte.

Elle quitte sans écharpe.

2 commentaires:

J., Pédagogue-à-gogo a dit...

J'adore ce texte.

Sérieusement.

Je sais pas si ma réception va dans le même sens que ton intention d'écriture, mais j'm'en sacre.

J'adore ce texte.

Cinderella a dit...

Mélancolique a souhait, j'adore :)