8 octobre 2008

La poitrine

Maudit Stéphane. Ouain, okay, j'vais parler de ma poitrine. Ouais, shuis game. Pas mal plus game qu'une certaine personne qui préfère parler de péninsules plutôt que de la vraie affaire.

Fait divers numéro un

Il y a quelques mois, pour être jolie dans ma petite robe argentée, j'ai suivi un conseil mode complètement attardé pour bonifier mon décolleté: j'ai collé mes seins ensemble avec du gros tape.

Ben ouais. J'ai fait ça.

J'étais pas mal belle dans ma robe par contre. C'était voluptueux à souhait. Personne ne se doutait de mon honteux secret.

Fait divers numéro deux

Je suis une late bloomer. Ma poitrine a fini par devenir bien rebondie, mais seulement vers mes 16 ans. À l'époque, j'étais très amoureuse d'un garçon. Le jour de ses 12 ans, il m'a invitée à venir le rejoindre au parc. J'ai emprunté la paire de sandales à talons hauts de ma mère, je me suis maquillée avec ce que j'ai trouvé, et j'ai bien rempli ma brassière de mouchoirs, comme j'avais vu faire à la télé.

Il m'a fait remarquer que j'avais un sein plus gros que l'autre. Je lui ai dit que c'était normal, que c'était ça, la puberté.

Fait divers numéro trois

J'ai commencé à porter des brassières que très tard. Je n'étais absolument pas attentive à mon corps. J'étais un garçon avec deux petites pyramides. C'est une copine de classe qui m'a fait remarqué très haut et très fort que j'étais bel et bien une fille, et qu'il serait grand temps que je m'y conforme.

Fait divers numéro quatre

Lorsque ma mère a réalisé que j'avais autant de bonnets qu'elle, elle a appelé toutes les femmes de sa famille pour leur annoncer la bonne nouvelle. Après, elle a commencé à emprunter mes brassières.

Fait divers numéro cinq

Il y a quelques mois, je suis allée magasiner de la lingerie fine dans une boutique spécialisée, et la propriétaire, une matrone sympathique, était toute énervée parce qu'enfin, une demoiselle avait une taille digne de porter ses plus beaux modèles. Elle m'a fait réaliser que je ne portais pas la bonne taille de soutien-gorges. Après quelques essais, on a trouvé ma véritable taille. J'étais embarrassée. C'était digne d'une dénommée Sugar Snatch, Cherry Madone ou Ivannah Humpalot.

Voilà pour ta réponse, Stéphane.

8 commentaires:

Stephane a dit...

Quoi, tu ne l'a pas trouver drôle mon gag de péninsule?

Ah la la, capricieuse...

Mon pénis est loin d'être aussi divertissant que ta poitrine...

Nayrus a dit...

Non non, c'était un très bon gang.

Je l'avais ris.

Nayrus a dit...

GAG

Mathieu a dit...

Un gag bang?

louisss_1 a dit...

Chu sul bord en estie la par exemple....!

(voir mon commentaire précédent)

Moi a dit...

quelle boutique? c'est que j'ai besoin de lingerie...

Nayrus a dit...

Sur St-Denis, près de l'intersection Mont-Royal. À partir de la station Mont-Royal, descendre St-Denis en direction de Berri pendant quelques minutes. La boutique (dont le nom m'échappe) sera du côté gauche de la rue.

Onirique a dit...

Merci, j'allais aussi te demander quelle boutique!