25 novembre 2008

La neige et la mère

J'étais victime de trop de temps libres, d'un sommeil déréglé, et d'un mode de vie mou d'une langueur désagréable.

Je me suis réveillée d'une petite sieste paresseuse vers trois heures du matin, boucle de ceinture et figure défaite.

Entre les rideaux bleus qui s'agencent si mal avec le beige de mes murs, il y avait trop de blanc.

Silence sur la ville, jolie neige tranquille.

Engourdie de sommeil, je suis longuement restée à ma fenêtre puis, poussée par une soudaine pulsion poétique, j'ai sorti mes bottines, empli mes poches de clémentines, et suis sortie, sans destination, sous mon capuchon, la lune et les flocons.

J'ai semé des pelures le long de ruelles inconnues, mais me suis tout de même perdue.

Sans savoir comment, je me suis retrouvée sous la fenêtre éteinte du Grand Tendre.

Quatre heures du matin, il dormait, et j'étais sûre qu'il était beau dans son sommeil.

J'ai marché en évitant avenues et boulevards, ai traversé un petit parc de verdure fanée, et bientôt, je suis arrivée devant le restaurant du quartier.

"Allô ma belle fille!"

Avant même que je ne sois assise, la dame que j'aime, maternelle et frisée, m'avait apporté journal et café.

"Est-ce que le numéro deux vient avec des fèves au lard?"

"Ben oui ma belle, moi j'en mets tout le temps"

Elle a pensé à mon pain brun, m'a apporté un petit jus d'orange gratuit et fraîchement pressé, et sans me poser de question, m'a prêté son crayon pour que je puisse écrire tout ceci sur un napperon constellé de grains de sucre.

Et lorsqu'entre deux bouchées, elle a remplacé son tablier par un vieux manteau de fourrure, je lui ai envoyé la main en me rappelant qu'en quelque part, j'avais une mère qui me manquait.

4 commentaires:

Hispong Elbayne a dit...

"Est-ce que le numéro deux vient avec des fèves au lard?"

Suis-je le seul à trouver un double sens à cette question?

Pinocchio a dit...

Not anymore.

Sourcil Jaune a dit...

Je trouve ton texte vraiment joli! J'aime quand ça rime.

Hispong Elbayne: ne gâche pas tout avec tes doubles sens!!! :)

Anonyme a dit...

J'ai trouvé ton texte beau et touchant. C'est quétaine ce que je vais écrire, mais il redonne un peu confiance en l'être humain. Tu décris les gens avec justesse, c'est un beau talent.