18 décembre 2008

Le laptop

C'est l'hiver. St-Denis en lumières. Sucre de canne et cannelle dans mon bol de café au lait, je me réchauffe les joues. Tout autour, des étrangers qui ignorent que les touches que j'enfonce parlent d'eux.

C'est que j'ai eu mon laptop hier soir.

Mon père était passé me chercher pour qu'on aille souper. Dans sa voiture en direction de Laval (je hais Laval), j'ai sorti un dépliant que j'ai ramené d'une boutique informatique.

-Papa! J'voulais te dire... J'aurais vraiment besoin d'un nouvel ordinateur. Ça serait pratique pour l'université. Ça fait vraiment longtemps que j'ai mon ordi et, tu sais, je l'avais acheté usagé pour éviter de te demander des sous, mais là, il serait temps que je le change. Il fait tellement de bruit, ma coloc chiale.

-Va falloir que ça attende à Noël, je ne suis pas trop en fortune en ce moment.

-Oh. Okay, je comprends. Ben regarde, je vais te laisser le dépliant. J'ai fait mes recherches, et c'est ce modèle-ci qui me semble être le meilleur rapport qualité prix.

-Okay. Penses-tu que c'est encore ouvert, cette boutique-là? C'est dans le centre-ville, c'est ça? Va falloir que je change de voie. Si je prends St-Laurent, ça se rend tu?

- ... Hein? Mais tu... Euh. Oui, oui, ça se rend par là.

Ne pas chercher à comprendre ce qui s'est passé dans sa tête entre la réponse 1 et la 2. Prendre la meilleure des deux, et ne rien rajouter, de peur de faire naître une réponse numéro 3.

Et on est débarqués à la boutique. Cauchemar. J'avais oublié que mon père, lui il connaît ça les ordinateurs.

-Nenon! Prend pas lui, c'est pas bon ça! Ben voyons donc, t'es pas conne, tu'l vois ben que c'est pas bon!

Et il s'est obstiné avec le vendeur (qui termine son génie électronique à l'École Polytechnique) que nenon, c'est pas bon ça c'te compagnie-là, c'est bâti par des chinois, et après que le pauvre homme ait laissé tomber, mon père s'est pris d'affection pour lui et a essayé de le recruter dans sa compagnie pyramidale ("Hey! Toi t'as l'air d'un gars qui aimerait ça faire 5000 Euros par mois!")

Vingt minutes plus tard, je sortais du magasin avec un laptop beaucoup plus cher que celui que je voulais à la base, et toute une panoplie d'accessoires de la meilleure qualité, celle qui coûte trois fois le prix de ce qu'elle vaut.

Et c'est toujours illogique comme ça, avec mon père. Comportement et conversations. Ça a toujours ni queue ni tête.

- Oh papa! Ça me fait penser. J'ai commencé à lire une nouvelle assez longue d'un auteur qui s'appelle Eric-Emmanuel Schmitt. C'est vraiment intéressant. Ça parle d'un homme qui croit que le monde autour de lui n'existe que dans sa tête. C'est un peu farfelu, mais au fond, c'est pas bête. Il dit que ce sont ses sens qui lui prouvent que le monde existe, et les sens, c'est subjectif. Anyways, c'est pas mal plus compliqué que ça, mais j'ai encore certaines difficultés à comprendre moi-même, faudrait que je le relise. En tout cas, selon lui, il serait le seul à réellement exister, et tout le reste, ça serait accessoire. Tu réalises? Ça, ça inclut les autres hommes! Et au fur et à mesure que l'histoire avance, il se met les gens à dos, mais en même temps, c'est normal, j'veux dire, prétendre que t'es le seul qui existe vraiment? C'est un peu insultant. Anyways, il s'est éventuellement parti une secte, qu'il a appelé la...

- Regarde donc ça les belles lumières dans les arbres!

C'est toujours comme ça.

Donc voilà.

Et c'est en parlant avec un ami que j'ai réalisé que le laptop qu'il m'a convaincue d'acheter (Achète-lé lui! Yé bon, r'garde ça 250 GÉ OH!) est vraiment merdique, et que je me suis fait avoir. J'vais le retourner demain.

5 commentaires:

Isabelle a dit...

C'est beau avoir plein de fric...

La bête a dit...

Ouf! Ton père est divertissant, mais je suis content qu'il ne soit pas le mien.

Quoique... signes-tu en tant que Nayrus ou Marguerite?

Mathieu a dit...

Ton papa me fourre.

Lily a dit...

Ca me donne le goût de la lire cette nouvelle, mais j'avoue que les lumières dans les arbres sont pas mal belles dans la gran'ville!hihi
Ce que tu écris me donne aussi envie, tout d'un coup, d'aller m'assoir quelque part dans un Café et de regarder le monde passer.

La Brunette a dit...

Il ressemble à mon père!

J'adore ton blogue en passant, je passais, quelques fois, en coup de vent, lire quelques articles, mais dorénavant, je reviendrai tous les jours, garantie. :)