12 janvier 2009

Les souris dansaient

-Allo?

-Bonjour cher ami. Comment vas-tu?

-Belle Lola! Ça va bien. Et toi?

-Bien aussi, mais j'ai faim. T'as soupé?

-Pas encore.

-On va au resto viet?

-On est lundi.

-Ah merde, c'est vrai. Il est tout le temps fermé quand j'ai envie d'une soupe. Bon. Est-ce que je passe à l'épicerie pour que tu puisses nous préparer quelque chose de délicieux?

-Ça va, j'ai tout ce qu'il faut ici.

-Okay, dans ce cas-là, je m'habille et j'arrive?

-Oui.

-À tantôt!

Je saute dans la douche. Tous les produits y passent. Je me fais belle. Je sens que je vais passer une bonne petite soirée toute simple, j'ai hâte de me blottir contre lui.

Je sonne à sa porte, et en accrochant mon manteau, je prends bien la peine d'exhiber mon nouveau look confortable mais décadent, avec une petite veste, une camisole et un pantalon en coton qui moulent tout ce qu'il y a à mouler. Il ne m'a jamais vue habillée ainsi. Je sais que ça va lui plaire, il me répète toujours qu'il souhaiterait me voir plus à l'aise dans mes vêtements.

Ça ne lui prend pas plus d'une minute pour interrompre ce qu'il faisait et venir m'inspecter bien comme il faut.

Ça fait quelques jours que nous nous sommes vus. Nous nous sommes manqués. Ses baisers sont doux dans mon cou. De sa tête humide s'élève un parfum tiède, un parfum de shampooing et de savon, et tandis que je le hume, il me caresse tranquillement.

Je lui raconte mes dernières aventures, il se frotte les yeux en découpant des oignons. Je m'esclaffe. Il me sourit. C'est agréable.

Puis il me coupe en plein milieu d'une phrase.

-Lola, je dois te le dire, il y a Marie qui va arriver plus tard en soirée. Elle passe la semaine ici. Je m'excuse, j'aurais voulu te le dire avant, mais je croyais qu'on se serait vus plus tôt dans la journée.

La douche froide.

Marie, c'est sa blonde. Sa vraie blonde.

Car oui, de tous les hommes qui m'observent, me reluquent, me sourient et me courtisent, de tous ces hommes-là qui ne demanderaient pas mieux que de m'avoir dans leur vie, il fallait que celui que j'aime soit déjà pris.

Au début, on se côtoyait en secret. Puis son Officielle est partie en stage bien loin pour une année entière, et depuis ils sont supposés être en pause, ou quelque chose, et il l'a avertie de mon existence, mais ne l'a pas laissée, et moi là-dedans, je ne sais pas trop ce que je suis supposée être.

Une amie? Une maîtresse? Une deuxième blonde?

Ça n'existe pas, les deuxièmes blondes.

On se voit de plus en plus souvent, trois ou quatre fois semaine. On passe notre temps enlacés. Il dit qu'il m'aime. Je le crois. Il m'aime. Mais à quel point?

Autant qu'elle?

Il dit qu'il a besoin de temps. Je comprends, je sais qu'il restructure sa vie, en ce moment.

Mais savoir que madame est de retour pour la semaine, et que pendant cette semaine-là, je vais devoir complètement disparaître de son monde au risque de tomber sur elle, c'est inhumain, c'est de la torture psychologique.

Et y'a pire. Pendant une semaine entière, elle va dormir dans son lit et l'aimer d'un amour tendre, un amour renforcé par la distance et les correspondances enflammées.

Et ils vont faire l'amour, bien sûr qu'ils vont faire l'amour. Du fin fond des bois, elle devait se caresser tous les soirs en pensant à ses grandes mains veinées, ces mêmes mains qui me font tant fantasmer.

Et maintenant qu'elle l'a sous la main...

Bref, cette semaine, elle va bien en profiter et tout faire pour se le rapproprier, et moi, pendant ce temps, je vais rester à l'écart en espérant qu'une fois de temps en temps, il se rappelle de nous deux.

Et je ne sais pas pourquoi je m'entête. Mes relations amoureuses ont toujours été simples, agréables, remplies de communication et d'amour.

Mais avec lui, bien que ce ne soit pas aussi simple qu'à ce à quoi je suis habituée, j'arrive à être bien.

Et je lui laisse tout le temps du monde pour qu'il prenne enfin une décision, mais en attendant, j'ai l'impression de sécher par en dedans sitôt que l'autre débarque.

Ce soir, j'ai quitté son appartement vingt minutes après y être arrivée, avec l'estomac creux et une larme sous le capuchon.

J'espère tout simplement qu'il ne me laissera pas ne devenir qu'un agréable souvenir.


EDIT: Contrairement à ce que ce billet peut laisser entendre, je ne me sens pas particulièrement mal. Je l'ai écrit pour me débarrasser de la tension et du lot de sentiments négatifs que toute cette histoire comporte.

Je vais profiter de la semaine pour voir des amis perdus de vue, faire des sorties et m'entraîner. C'est pas plus mal.

10 commentaires:

arrachecoeur a dit...

Ouch.. :-(

Sourcil Jaune a dit...

Ah nooooooooon!
Avec la raison je te dirais de l'envoyer promener, mais comme je sais très bien comment tu te sens en ce moment, on pourrait dire que c'est la dernière fois qu'il a l'autorisation de te faire vivre ça!!! ...ok?...

Louis a dit...

C'est le goût amer que laisse en bouche le fruit défendu...

mariecookie a dit...

je sais que ce n'est pas de mes affaires mais...quand on écrit un blog...faut s'attedre a des commentaires...dis ma belle?? t'as pas peur qu'il fasse la meme chose s,il est en couple avec toi???je veux dire c'est pas fiable ce gars la non??mais je te comprend j'ai toujours eu des relations amoureuses saines et aujourd'hui c'est ma relation la plus longue et elle me rend malade plus qu'autre chose lol...

Selenide a dit...

Il t'aime, mais ils sont toujours en couple?

Il te dit qu'il "restructure" sa vie, qu'il a besoin de temps pour se décider?

Tu ne trouves pas que ça sonne comme le discours de l'amant à la deuxième femme de sa vie? Celle qui passe toujours en deuxième?

Bon, ça sonne cruel et je ne connais pas la situation, mais... faut avouer qu'il est un peu louche, ce gars.

Anonyme a dit...

Grand signal d'alarme...cours!!! Éloigne toi de cet être perdu et en recheche de sa vérité...bref, préserve-toi et laisse le sécher...

S'il t'aime vraiment, il réalisera ton importance dans sa vie et il reviendra...sinon tant pis pour lui et tant mieux pour ton petit coeur!!!

Galadriel a dit...

Toi seule sait ce qui se passe entre vous deux.
Les autres on s'en fout.
Suit tes instincts.
J'en ai connu des histoires qui finissent bien...
;)

L'obsessif a dit...

Et s'il n'était pas question d'amour dans tout ça?

Juste que tu es bien dans les courts instants avec lui. Pourquoi ne pas profiter. Le Grand Amour, tu le croiseras bien un jour et il sera libre de coeur.

Pourquoi les hommes sentent-ils toujours le besoin de dire qu'ils aiment leur maîtresse? Et pourquoi les maîtresses ont-elles toujours le désir d'être amoureuse, d'être l'aimée première de leurs amants?

Dès qu'une histoire d'amants tourne aux désirs d'amour... c'est jamais bon signe.

C'était mon opinion gratuite sans vraiment te connaître, alors ça vaut ce que ça vaut!

J'suis peut-être naïf et dans l'champs...

Life Saveur a dit...

Ouin...
Pas facile d'établir les rêgles du jeux quand toutes les variables ne sont pas connues.

Louis a dit...

J'aimais mieux la version non édulcorée qui disait, "elle devait se masturber a tout les soirs" que "elle devait se caresser"

Kossé ca? c'est tu rendu 14+?