27 avril 2009

Le coeur aux poubelles

Je rentre chez-moi, les genoux au front, les cuisses de fer, et tandis que je saute du vélo, il y a mon voisin qui descend l'escalier avec son bac à recyclage.

J'attends qu'il rejoigne le trottoir avant de moi-même monter, car c'est la moindre des politesses, mais parce que j'ai entendu sa copine couiner de plaisir extra-conjugual, je suis plantée sur mes pieds dans un embarras inconfortable.

Je lui passe donc le premier commentaire de bon voisinage qui me passe par la tête.

-Hey. Est-ce qu'ils ont changé le jour de la cueillette?

-Non, je pense pas.


S'il m'avait dit oui, la conversation s'en serait terminée là. Mais voilà, il m'a dit non. J'ai dû m'arrêter sur mon perron pour continuer notre échange futile.

-Ah? T'as juste décidé de sortir ton recyclage à l'avance?


Il est debout sur le trottoir, avec son bac dans les bras. De mon angle, j'y vois une bonne quarantaine de tubes, de bouteilles et de petits pots pèle mêle.

-Ouais. Je sais que c'est demain, mais j'voulais plus voir ça dans la maison.

-Ah bon. Okay, passe une belle soirée.

-Hey attends. T'aimes-tu ça, le maquillage, les crèmes, pis toutes ces affaires-là?

-Quoi? Euh. Oui. Pourquoi?

-Ben tout ça c'était à mon ex. Y'a plein de tubes même pas ouverts. Je m'en allais les jeter. Tu peux les avoir, si tu veux.

-Toi et la fille avec qui tu habites, vous avez rompu?

-Ouais. Et elle est déménagée, maintenant.

-Je suis vraiment désolée d'entendre ça. J'veux dire. Vous faisiez plein de bruits d'amoureux, avec vos soupers et vos films aux petites heures. Je vous trouvais adorables.

-Tu nous entendais? T'aurais dû piocher.

-Ça va, ça me dérangeait pas vraiment

-Okay. Bon, est-ce que tu les veux, ou est-ce que je les jette?

-Je sais pas, ça me met un peu mal à l'aise.

-C'est pas grave. J'vais les laisser au bord du chemin.

-Mais merci quand même.

-De rien.

-Bon, j'vais rentrer.

-Salut.

-Bye.


Je ferme la porte derrière moi, mais je reste immobile contre le bois.

Ils ont rompu.

Elle l'a trompée, je l'ai entendue, et il l'a sûrement su à son retour.

Et maintenant, il se débarrasse des effets personnels de la femme qu'il sérénadait il y a à peine quelques semaines.

Ça me retourne l'intérieur.

Je me rappelle de ma propre peine, il n'y a pas si longtemps. Je me rappelle du vide et de la douleur. Et je sais qu'il l'aimait, je sais qu'ils s'aimaient, tous les deux.

J'entre-ouvre la porte. Il est juste là, devant moi, à remonter les marches avec les cheveux gras et la barbe drue.

-Hey. Si jamais tu veux venir prendre un café, à un moment donné, t'as juste à sonner.

-Okay.

-Enfin, prendre un café, c'est juste une expression, parce que j'ai pas vraiment de café, juste du thé.

-J'aime mieux le thé anyway.

-Moi aussi.

-Je garde ça en tête. Bonne soirée.

-Oui. À toi aussi.


Et il est remonté chez-lui.

Je ne sais pas si c'était une bonne idée que de l'avoir invité chez-moi, comme ça.

Je ne sais pas comment il l'a prit, comme une offre pleine de bienveillance ou de concupiscence.

Tout ce que je sais, c'est que j'attends les petites heures pour aller vider son bac.

7 commentaires:

Louis a dit...

Y'a commencé par jeter le pire aux vidanges, restait juste le matériel.

Bon débaras sale infidele!

Cybèle a dit...

@Louis; infidèle, oui, mais sale? Elle avait peut-être de bonne raison, qui sait?


je crois que si c'est un homme normal, hé bien il n'a pas pris ton offre comme de la bienveillance. À moins que physiquement tu ne lui plais pas mais, une chose est sûre, il a aimé.;-)

Guide de survie d'un célibataire a dit...

Elle est mignonne cette histoire...
J'aime bien ton blog, il est vif, tendre et vivant... tout comme tu dois l'être !
Merci pour ça.

http://guideducelibataire.blogspot.com/

M-

SoJi a dit...

@Cybèle: Il n'y a pas de raison pour être infidèle. Ca peut âtre une erreur oui, mais si ca va mal dans un couple, sois tu règles le problème, sois tu laisses l'autre, mais faut avoir la décence et le respect de l'autre de retenir ses envies.Sinon, sérieux, y'a un gros problème là, et je parles pas que dans le couple.

Oops, we're dead! a dit...

La fidélité me semble utopique. Faudrait en revenir un jour, autrement, c'est courir après sa perte.

Cybèle a dit...

@SoJi; Je suis d'accord avec toi mais, le problème c'est qu'il y a énormément de gens qui font l'erreur et ça, depuis que le monde existe.
Faut croire que L'erreur est humaine. ;-)

Math B a dit...

Me semble que c'est une question de respect et une question d'accord... c'est à dire que si les deux partenaires sont d'accord pour la fidélité, violer cet accord c'est un manque de respect pour l'autre, au minimum.

Si les partenaires sont d'accord pour une relation sans nécessairement être fidèle, pourquoi pas? Tant qu'ils sont bien là-dedans, sérieusement, argumenter contre ça c'est pas mal juste imposer ses valeurs.

Bref, faudrait être dans la situation pour savoir exactement de quoi il retourne. Salope ou justifiée, c'est selon.