27 mai 2009

Une perle dans une coquille laide

Je reviens de chez un ami.

Une bien belle personne.

Bon sens de l'humour, positif, curieux, il est d'une intelligence surprenante, d'une empathie et une gentillesse toutes simples. Qui plus est, il a un job qu'il aime, avec un salaire suffisant pour ses besoins et un peu plus.

Le fond est tout ce qu'il y a de plus plaisant. C'est la forme qui me désole un peu.

Il habite un grand appartement un peu vieux, un peu sale dans le très gris St-Henri. Le peu de meubles qu'il possède sont moches, dépareillés et en mauvais état. Il revêt souvent les mêmes vêtements, les mêmes ensembles, et j'ai l'impression qu'il peut parfois les reporter à quelques bonnes reprises avant de passer par la buanderie. Lorsqu'il se brosse les dents, il n'utilise pas suffisamment de pâte à dent, et la bouteille de shampooing, au bord de son bain, est vieille d'au moins six mois.

Je le vois comme une perle dans une coquille laide.

Va rebrosser tes dents avec plus de pâte à dents! T'as besoin d'un nouveau pommeau de douche! Ta serviette sent mauvais! Achète-toi des couteaux qui coupent! Jette tes t-shirts avec des imprimés! Porte pas des bas en laine avec des espadrilles!

Je m'entends lui dire tout ça, et je m'écœure moi-même, mais je ne peux m'empêcher de vouloir le changer.

Je t'aiderai à te trouver des meubles sur kijiji. Je pourrais aussi regarder pour un appartement dans un meilleur quartier. On ira magasiner pour des vêtements que tu seras fier de porter. On passera par la pharmacie te chercher des produits ménagers. J'vais te montrer à cuisiner mes bonnes recettes. Je t'accompagne chez le coiffeur, si tu veux.

Et je suis là, comme une mère, comme une vieille épouse, à le sermonner, à lui dicter sa conduite, mais au fond, plutôt que de sourire et de me donner raison, j'espère qu'il finisse par me dire de me mêler de mes maudites affaires.

12 commentaires:

brem a dit...

Je pense qu'il le sait mais qu'il est mésadapté dans ce domaine. Je le sais, je suis pareil. Incapable de savoir ce qui doit être fait et la bonne manière de le faire. J'imagine que c'est une habileté que j'ai jamais apprise...

Et je suis aussi "une personne tout ce qu'il y a de plus intéressante"

:-)

François a dit...

T'aurais pu juste dire qu'il était célibataire, ça aurait fait pareil.

ScareCrow a dit...

Tout le monde doit se prendre en main soi-meme, a la base, mais un peu d'aide exterieure ne nuit pas non plus.

Par exemple, personne a eu le guts d'aller dire a Hitler que sa moustache etait laide que le batard, et aujourd'hui, il est vu partout avec cette face la.

Bref, si ton ami est plus ouvert que Hitler, ton aide ne peut qu'aider.

Simon S. a dit...

"Plus ouvert qu'Hitler"... Faut absolument que j'ajoute ça à mon CV dans la section "Aptitudes Particulières"

Anonyme a dit...

Y a une date de péremption sur les bouteilles de shampoing?

Anonyme a dit...

pas thé tic

La Shirley a dit...

Et il ne baise pas même s'il voulait ...

ps: depuis quand tu mets les petits mots croches? ça méritait une tape sul menton y'a pas si longtemps me semble ...

Minerve a dit...

@ ScareCrow : On le sait pas, peut-être que quelqu'un lui a dit, mais que ça l'a amené au cimetière plus vite que prévu...

Oser lui dire ''Mein Führer, Ihre Schnurrbart ist hässlich'', ça aurait pris du cran...

En tous cas, je suis d'accord avec brem... Souvent, on sait que quelque chose ne marche pas chez nous (dans le look, notre façon d'agir, etc.), mais on ne sait pas par où commencer.

Et ça, c'est si on veut commencer à changer, parce que les gens ont souvent des blocages divers face au changement...

Vous avez juste à écouter ''What Not to Wear'' sur TLC pour vous en convaincre...! :P

Rémi a dit...

Héhé, vouloir aider un gars à changer, c'est un comportement tout à fait normal des femmes! ;)

PS: ce n'est pas un reproche.

BarbejauNe a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit...

Changer un gars...

C'est une facon de s'oublier... car si on a des pépins, quoi de mieux que de régler ceux d'un autre? En vérité, alors que l'on pense a aux problèmes de l'autre, on a l'impression fausse d'avoir agit pour soi-même. Un faux sentiment de devoir accompli. Une manière d'oublier ses malheurs.

Moi, chez mes amis, je flatte toujours les chats et chiens sur place. J'aime ca. Ce n'est pas un choix réfléchi, mais je le fais.

Mais je ne flatte pas mes chats, enfin, pas autant.

aka Danger Ranger a dit...

Moi j'encourage ton oeuvre de bienfaisance. Les conseils d'une amie fille c'est nécessaire pour un trop vieux célibataire.