8 juin 2009

Momo III

-Let's go for a walk.

Nous sommes sortis, tard dans la nuit, sur le même chemin qu'on empruntait il y a quelques années, lorsque soir après soir, il me raccompagnait jusqu'à ma porte.

Je me suis ennuyée de nos longues rues au bitume bien propre, de l'odeur puissante et moite des mottes d'herbes fraîchement coupées, des sentiers, des vieux arbres, des murs grimpés de vignes écarlates, du sentier à travers le parc, de la poussière du chemin de pierre, du crépitement des voitures roulant tout doucement, des criquets, omniprésents, invisibles...

Mais ce qui m'a le plus manqué, ce sont nos conversations, nos conversations où j'étais aussi candide qu'il était ironique.

Et tandis qu'on marchait, je rajeunissais, je rapetissais, jusqu'à revenir à mes dix ans, jusqu'à redevenir un petit bout en runningchous.

À mon école, il y avait ce petit garçon qui ne parlait jamais à personne.

Il ne prenait pas l'autobus jaune. Son père venait le reconduire dans sa grosse voiture.

Il ne venait nous rejoindre dans la cours que lorsque la cloche sonnait.

Coups de sifflet et grand silence, il se frayait un chemin jusqu'à son rang, juste devant le mien.

Je ne le connaissais pas, mais je passais beaucoup de temps nez à nez avec sa coupe champignon.

Puis un soir où j'avais décidé de rester plus tard pour faire le grand ménage de mon pupitre, il était venu me parler.

-Tu joues-tu à Zelda?

-Oui. Toi aussi?

-Oui.

-Moi mon préféré, c'est Link.

-Oui moi aussi.

-T'as-tu passé le Temple de l'eau?

-Euh. Oui.

-Heiiin? Moi je suis prise dedans ça fait fouuuule longtemps.

-Je peux t'aider à le passer, si tu veux.

-Oh Oui! Veux-tu venir chez-nous? J'habite juste en bas de la côte.

-Non, moi je peux pas ce soir, mais demain, oui.

-OK. C'est quoi ton nom?


Ce soir-là, tout petit Jérôme courut au club vidéo du quartier pour louer une copie de ce jeu auquel il n'avait jamais joué.

Et le lendemain, cerné mais content, il se présentait chez-moi, comme un expert, pour tout bien m'expliquer comment faire.

[À continuer]

4 commentaires:

Minerve a dit...

Cette histoire-là est adorable.

C'est fou à quel point des fois, ça prend pas grand-chose pour tisser des liens, surtout quand on est enfant.

Ça me rappelle la fois où petite, je m'étais faite une amie simplement en allant la voir et en lui demandant candidement si elle voulait être mon amie, et surtout, comment on fait pour être des amies...

Continue tes histoires de Momo.

Nicole a dit...

Awww... so cute!!

elie a dit...

oh oui s'il vous plait, encore des histoires de momo! tu les racontes tellement bien :)

Silke a dit...

Ah, ce cher Momo.. Et sa chambre remplie de jeu videos. Ca mavait vraiment marquee.. Hahaha