2 juillet 2009

Billy (avant)

Je te vois, Billy.

Toujours bien habillé, la chemise pressée, l'ourlet appuyé sur ta ceinture à boucle dorée. Tu prends soin des jeunes parce que ça te fait plaisir, Billy.

Tu donnes la moitié des verres que tu sers, tu prends des nouvelles, tu refuses les pourboires, tu frottes ton comptoir, tu marches un peu parce que tu t'ennuies, tu regardes par les fenêtres, tu t'assoies dans un coin en attendant que les jeunes s'amusent.

À deux heures du matin, tu as bien réussi Billy, les jeunes sont saouls, ils fument des clopes ou de l'herbe, ils parlent et partagent avec des inconnus. Ils s'amusent Billy, et toi, tu cognes des clous sur ta vieille chaise, tu te réveilles aux quinze minutes pour vérifier les aiguilles de ta montre.

"Ils ont encore une heure, encore une heure,"

Tu peux somnoler comme ça longtemps parce que les jeunes n'ont pas beaucoup d'argent.

Je te vois Billy, vieux Croate bienveillant.

2 commentaires:

Pierre-Luc a dit...

Bon.

Là je suis pogné dans la tête avec "Billy, j'te veux dans ma vie".

;(

Dans l'histoire, il travaille au Miss Villeray? :P

Nayrus a dit...

Non! Au Miami!