8 juillet 2009

Pas capable

Vous que je connais.

Vous qui me lisez.

Vous m'emmerdez.

J'ai envie d'écrire salement. J'ai envie d'écrire sans devoir être à la hauteur. J'ai envie d'écrire sans être connue, ni par le Tendre, le petit frère, cet homme à mon travail, ou tous ces amis trop enthousiastes qui réclament du boni avec des étoiles dans les yeux.

J'ai envie d'écrire.

J'ai envie d'écrire.

Mais vos yeux me gardent bien de le faire.

Si vous saviez, si vous saviez tout ce que j'aurais à raconter.

Les mots me viennent déjà en bouche, comme un flot de salive sucrée avant un gros dessert.

Mais voilà, vous me lisez, et je vous emmerde.

9 commentaires:

La Shirley a dit...

Est-ce que je peux faire un copié-collé de ton texte sur mon blog ???? Parce que ...

Miss C a dit...

C'est tellement chiant d'avoir à se cenrurer... surtout sur son propre blogue, qui est supposé être notre espace personnel. Ça n'a pas de sens... feeling de merde !

Silke a dit...

Arretez de la lire, si vous etes si sensible a la cause.. ;)

Manx a dit...

Ha, mais un blogue, ça se passe entre soi pis l'internet! C'est personnel.

Je te l'ai dit que ça valait la peine d'avoir un deuxième blogue où on peut écrire ce qu'on veut sans se soucier des autres. Conseil personnel: perds ce désir d'auto-censure ou va écrire ailleurs, où tu te fiches de ce que les autres veulent entendre de toi ^^.

Christine a dit...

C'est toi-même qui s'impose cette censure... Qui vas-tu réellement décevoir ? Les autres ? Toi-même qui veut continuer de plaire ? Un être humain a plus d'une facette...

La Brunette a dit...

J'ai 19 ans. Mes parents lisent mon blogue. Des fois, ça me gêne un peu d'écrire des trucs.
Alors, je te comprends parfaitement.

christine a dit...

C'est peut-être l'âge qui joue ? Mais moi, à 30 ans, j'aurais une p'tite gêne, mais ça ne m'empêcherait pas d'être moi-même(lire: écrire ce que je pense). Nayrus, tu as indubitablement du talent pour écrire: libère-le !

princesse Anna a dit...

Tu sais, y'existe un truc, c'est en papier, je pense que ça s'appelle un carnet.

Tu peux écrire dedans, avec un genre de crayon.

Tu écris ce que tu veux, et tu peux le cacher même, pas besoin de le faire lire aux autres.

Patrick a dit...

Il faut savoir goûter la valeur de l'anonymat, je suppose. Anonymat comme personne. Et disparaître dans tout ça.

Hum, et la virtuosité aussi. À la poubelle.