10 juin 2010

Je marche dans la bruine et j'ai l'idée fixe, fixe sur la nuit d'hier, sur nos yeux en cadenas et ton frisson dans mon ventre.

Regarde-moi que tu m'as dit.

"Regarde-moi!"

Je t'ai regardé, ton visage empilé sur le mien et ton souffle dans ma bouche, je me suis accrochée à tes yeux, tes yeux comme des puits, des cascades appelant mon essence à surgir, à se mêler à ce qui coule au plus profond de ton être ému.

Deux torrents qui se rencontrent, s'acceptent et se traversent dans un instant de beauté infinie.

Je t'ai regardé, et aujourd'hui je cherche les mots pour décrire l'intensité inouie du moment qui me bouleverse et me colore encore malgré le jour, malgré la pluie.

Creux dans tes yeux, je t'ai vu décoller, l'extase qui t'a hérissé, je l'ai vue, j'étais la, tout près, et lorsque tu es revenu, je t'ai recueilli dans le cocon de mes bras, de mes cuisses, pour un moment échappé du temps où il n'y avait plus rien, que le vide, la lumière, et nous deux, au centre.

3 commentaires:

EroDojo a dit...

"ton frisson dans mon ventre"
Au coeur, voilà ce que vous touchez.
Centres de frissons. Bravo.

Rouge a dit...

magnifique !

Anonyme a dit...

:)