21 septembre 2010

Mon petit corsé

Je sors avec un créatif.

Il était une heure du matin lorsqu'il a poussé ma porte. Je venais tout juste de laisser tomber ma serviette, quel excellent hasard.

"Salut"

Il était là, avec un sourire mou et des yeux gênés.

J'aime qu'il débarque chez-moi comme ça, un peu trempé, un peu enfumé, après avoir passé la soirée à étaler des idées avec son éternel acolyte.

"J'avais envie de te voir"

J'avais pourtant passé la veille et l'avant-veille à faire la petite femme, à lui cuisiner des plats et à ranger ses armoires, et puis ça faisait trois matins de suite que j'ouvrais l'œil avec son souffle dans mon cou.

Il me voulait sans pause et ça me faisait doux.

Je tire mon tiroir à culottes et l'invite à s'asseoir sur le lit. Il dépose son sac à dos et vient m'embrasser.

Il sent l'automne.

Il est là, tellement habillé et moi pas, et j'ai un peu froid, mais je ne trouve pas de culotte qui aille.

Faut dire que je n'essaie pas tant non plus.

Il s'est assis. Il m'observe. Je lui fais de beaux yeux dans le miroir, et il a l'expression la plus honnête, la plus émue, la plus attirante qui soit.

"T'es belle"

Je referme le tiroir.

Bonne nuit ma coloc. J'espère que tu vas réussir à bien dormir quand même.

1 commentaire:

scarecrowworld a dit...

C'est tout plein de bonheur... j'aime! Bien heureux d'être tombé ici!